METEO ( lundi, 18 octobre 2021)
18°C
Ciel Dégagé
Min 12° | Max 22°
Agenda

| 28.08.2021 | au | 14.11.2021 |

Gneborg à la Galerie 1934

La fenêtre murée d'un édicule public construit en 1934 et situé devant l'Hôtel de Ville de Renens (rue de Lausanne 33) devient un mini lieu d'exposition, grâce à l'imagination d'un étudiant de l'ECAL. 

Pour cette première exposition, nous avons choisi de faire appel au collectif d’artistes Gneborg.

Derrière ce nom énigmatique - Gneborg - aux sonorités de ville suédoise ou de monstre islandais, se cachent deux artistes qui, pour cette exposition, ont décidé de taire leur nom. Ielles produisent des oeuvres presque uniquement quand on le leur demande et encore, seulement si cette demande les font vibrer.

Par chance, cette fois-ci ce fut le cas. Au fil des discussions sur le petit édicule jaune et gris, son histoire et son contexte, sur cette drôle de fenêtre murée qui allait leur servir de cadre (bien trop basse pour une fenêtre domestique, un peu trop grande pour le mur qui l’accueille, en un mot: curieuse) est née de leur collaboration l’image que vous découvrirez le 28 août ou plus tard, en ville, pendant les trois mois que durera l’exposition.

Cette image, je ne saurais comment la décrire exactement. Peut-être parce que justement, elle-même n’est pas exacte, précise. Comme souvent, Gneborg utilise le flou, les flous, pour suggérer plus que pour montrer. Pas de trucage ici, rien n’est caché et pourtant ne reste devant nos yeux que l’essentiel. La forme qui se dessine semble se trouver derrière la fenêtre, nous salue-t-elle? Il y a dans cette image quelque chose du périscope ou de la pâtisserie, du jouet aussi.

Cette image, les artistes l’ont pensée comme une offrande. Une offrande pour le petit édicule d’abord, pour le remercier d’accueillir après 87 ans de vies multiples, cette drôle de surface d’art et de prendre pour un temps le nom de «galerie».

Une offrande au regard aussi. Celui des passants et des habitants de Renens, qui découvriront la nouvelle vocation de la galerie 1934 à travers cette image. Celui aussi de ceux qui viendront spécialement pour la voir et qui de là, verront peut-être autrement la ville qui les entoure.

Faire une offrande est probablement le meilleur moyen de commencer une relation, ça tombe plutôt bien car justement, la galerie 1934 a pour but de s’inscrire dans le tissus complexe de relations qui forment une ville en y apportant sa modeste contribution: un peu d’art à la portée de tous et toutes.

Vernissage 28.8 à 14h

Louis Loup Collet (président de l’association Galerie 1934 et curateur)

https://www.instagram.com/galerie1934